Que peut vous dire un multimètre sur un relais ?

Introduire

Un relais est un dispositif de contrôle électronique doté d'un système de contrôle (également appelé boucle d'entrée) et d'un système contrôlé (également appelé boucle de sortie). Les circuits de contrôle automatique utilisent souvent ce composant. En fait, il s'agit d'un interrupteur automatique qui utilise un courant plus faible pour contrôler un courant plus important. En conséquence, il sert de régulateur de circuit, de circuit de sécurité et de convertisseur. Le relais présente les caractéristiques d'une réponse rapide, d'un fonctionnement stable, d'une longue durée de vie et d'une petite taille. Afin de garantir le meilleur fonctionnement de ces performances, le test et la maintenance du relais sont particulièrement importants. Cet article présentera les principaux paramètres de test du relais, comment tester le relais et prendra le test d'un certain relais automobile comme exemple.

Tester un relais

Contenu

introduire

1. Comprendre le relais

1.1 Paramètres du relais

2. Comment tester un relais ?

2.1 Idée globale du test

2.2 Types de test de relais

3. Durée de vie du relais : test de relais automobile

3.1 Relais automobile

3.2 Défauts courants des relais automobiles

3.3 Méthode de détection

3.4 Opérations spécifiques

4. Une question sur le test de relais et plus encore

4.1 Problème

4.2 Réponse

5. Questions fréquemment posées sur le test de relais

6. Comprendre le relais

6.1 Paramètres du relais

Les principaux paramètres du relais incluent la tension de fonctionnement nominale, le courant de fonctionnement nominal, la résistance de la bobine, la charge de contact, etc.

  • Lorsqu'un relais fonctionne normalement, il doit avoir une tension dont la bobine a besoin pour fonctionner correctement. Pour les relais CC, il s'agit de la tension continue (Figure a), pour les relais CA, il s'agit de la tension alternative (Figure b). Le même type de relais a généralement plusieurs tensions de fonctionnement évaluées pour répondre aux exigences du circuit, et le numéro de spécification est ajouté à l'extrémité du composant pour le distinguer.

  • Le courant de fonctionnement nominal fait référence au courant requis par la bobine lorsque le relais fonctionne normalement.

Les relais sont sélectionnés en fonction de leur tension de fonctionnement nominale, de leur courant de fonctionnement nominal et de la résistance de leur bobine. Lors de la sélection d'un relais, assurez-vous qu'il dispose de la tension et du courant de fonctionnement nominaux appropriés.

  • La charge des contacts fait référence à la capacité de charge des contacts du relais, également appelée capacité des contacts. La charge des contacts du relais JZX-10m, par exemple, est de 28 V* Lors de l'utilisation, la tension et le courant traversant les contacts du relais ne peuvent pas dépasser la valeur nominale, sinon les contacts seront grillés et le relais sera endommagé. La charge de plusieurs jeux de contacts d'un relais est généralement la même.

Lecture recommandée : Tutoriel vidéo sur les bases de l'électronique des relais Le rôle et le principe de fonctionnement des relais

6.2Comment tester un relais ?

Les relais sont largement utilisés dans les équipements de protection de l'alimentation, d'automatisation, de sport, de contrôle à distance, de mesure et de communication. Il est donc très important de vérifier et de maintenir le fonctionnement normal du relais. Il existe de nombreux types de relais. Par conséquent, la détection du relais ne peut pas être jugée uniquement en mesurant la valeur de la résistance de la bobine. Selon les différents types de relais, plusieurs méthodes de détection sont nécessaires.

6.3 Idée globale du test

1) Mesurer la résistance de contact

Appliquez la tension de fonctionnement spécifiée à la bobine du relais et utilisez un multimètre pour détecter l'état marche-arrêt des contacts au niveau de l'engrenage « R×1k ». Lorsqu'aucune alimentation n'est appliquée, le contact normalement ouvert ne fonctionne pas et le contact normalement fermé conduit. À la mise sous tension, vous devriez entendre le son capté par le relais. À ce moment, le contact normalement ouvert est conducteur et le contact normalement fermé est inversé, et le contact de l'interrupteur doit commuter en conséquence. Sinon, le relais sera endommagé. Les contacts restants d'un relais multigroupe peuvent toujours fonctionner si certains de leurs contacts sont endommagés.

2) Mesure de la résistance de la bobine

Vous pouvez utiliser un multimètre pour mesurer la résistance de la bobine du relais à la position R×10Ω afin de déterminer si la bobine est déconnectée.

3) Mesurez la tension et le courant d'appel

Utilisez une alimentation régulée réglable pour entrer un ensemble de tensions dans le relais et connectez un ampèremètre au circuit d'alimentation pour la surveillance. Augmentez lentement la tension d'alimentation. Notez la tension et le courant lorsque le relais commence à s'activer. Pour être plus précis, vous pouvez essayer plusieurs fois pour obtenir la valeur moyenne.

4) Mesurez la tension et le courant de déclenchement

Identique au test de connexion ci-dessus. Lorsque le relais est fermé, réduisez progressivement la tension d'alimentation. Essayez d'obtenir le courant et la tension de déclenchement moyens plusieurs fois lorsque vous entendez le son de déclenchement. Notez la tension ainsi que le courant à chaque fois. Dans des circonstances normales, la tension de déclenchement du relais est d'environ 10-50% de la tension d'entrée. Si la tension de déclenchement est trop faible (inférieure à 1/10 de la tension d'appel), elle ne peut pas être utilisée normalement, affectant la stabilité du circuit et provoquant un fonctionnement anormal.

6.3 Types de test de relais

  • Test de relais électromagnétique

 

Placez le multimètre sur l'engrenage « R×100 » ou « R×1k » et connectez les deux cordons de test (indépendamment du positif ou du négatif) aux deux broches de la bobine du relais (comme indiqué sur la figure 5). Les instructions du multimètre doivent correspondre essentiellement à la résistance de la bobine du relais. Si la valeur de la résistance est manifestement trop petite, cela signifie que la bobine est partiellement court-circuitée ; si la valeur de résistance est 0, en cas de valeur de résistance infinie, cela signifie que la broche ou la bobine est déconnectée ; un court-circuit se produit entre les deux broches de la bobine.

 Test de relais Reed

Les relais Reed sont également l'un des relais les plus couramment utilisés. L'interrupteur à lames est composé d'une bobine et d'un interrupteur à lames, comme illustré sur la figure 6. L'interrupteur à lames est réalisé en scellant deux bandes métalliques ferromagnétiques non connectées dans un tube de verre, et l'interrupteur à lames est placé dans une bobine. Lorsque le courant traverse la bobine, le champ magnétique généré par la bobine magnétise les pièces métalliques dans le tube Reed. Les deux pièces métalliques s'attirent en raison de polarités opposées et se connectent au circuit contrôlé. Plusieurs tubes Reed peuvent être placés dans la bobine, et ils agissent simultanément sous l'action du champ magnétique de la bobine.

Les relais sont équipés de broches de bobine et de commutateurs de relais, et la plupart des coques portent des marques d'identification correspondantes.

Les relais Reed peuvent également utiliser un multimètre pour détecter leurs bobines et leurs contacts. La méthode de détection est la même que celle des relais électromagnétiques.

Tests de relais statiques (SSR)

L'entrée peut être testée avec un multimètre. Le multimètre est placé dans l'équipement « R×10 k », le cordon de test noir (le compteur positif de la batterie) est connecté à la borne d'entrée positive du SSR, et le cordon de test rouge (c'est-à-dire le compteur négatif de la batterie) est connecté à la borne d'entrée positive du SSR. ) est connecté à la borne d'entrée négative de la république socialiste soviétique. La main doit fléchir plus de la moitié (Figure 9). Retestez après avoir échangé les deux cordons de test. Les mains ne doivent pas bouger. Si le pointeur dévie vers le haut ou ne bouge pas quel que soit l'accès à la tension directe ou inverse, le relais statique a été endommagé.

Le circuit de test peut également être réalisé selon la figure 10. Lorsque la tension de commande au niveau de la borne d'entrée SSR est activée, la diode électroluminescente VD est activée ; lorsque la tension de commande au niveau de la borne d'entrée SSR est coupée, la diode électroluminescente VD est éteinte.

 Test du relais thermique

1) Détection de l'élément chauffant

L'élément chauffant est composé d'un fil chauffant électrique ou d'une feuille chauffante électrique, et sa résistance est très faible (proche de 0Ω). La détection est illustrée à la figure 11. La résistance normale des trois groupes d'éléments chauffants doit être proche de 0Ω. Si la résistance est infinie (le multimètre numérique affiche le symbole « 1 » ou « OL » pour indiquer que la plage est dépassée), l'élément chauffant s'allume.

Graphique 11.

①Choisissez un équipement 200Ω.

②La sonde rouge et la sonde noire sont respectivement connectées aux deux extrémités de l'élément chauffant.

③La résistance est proche de 0Ω, indiquant que la résistance est normale en tant qu'élément chauffant.

2) Détection des contacts

Les relais thermiques ont généralement un contact normalement fermé et un contact normalement ouvert. Le test comprend les conditions de travail et de non-travail. La première image est la détection lorsque la résistance de contact normalement fermée ne fonctionne pas. Dans des circonstances normales, elle devrait être proche de 0Ω. Testez ensuite dans les conditions inverses. Déplacez la tige de test, comme indiqué sur la figure 2, pour simuler un chauffage par surintensité et une flexion de l'élément chauffant pour faire agir les contacts. Les contacts fermés normaux deviennent des circuits ouverts et la résistance est infinie.

Graphique 12.

①Choisissez un équipement 200Ω.

②Les sondes rouge et noire sont respectivement connectées aux deux extrémités du contact normalement fermé.

③La résistance est proche de 0 Ω, ce qui signifie que le contact normalement fermé est fermé.

④ Déplacez la tige de test à la main.

⑤ Le symbole de dépassement de plage « 1 » s'affiche, indiquant que le contact normalement fermé est ouvert.

 Test de relais intermédiaire

L'équipement à résistance d'un multimètre est utilisé à la fois pour les bobines et les contacts du relais intermédiaire.

1) Le contact est détecté lorsque la bobine de commande n'est pas alimentée. Les contacteurs comprennent les contacteurs normalement ouverts et les contacteurs normalement fermés. Lorsque la bobine de commande est hors tension, le contact normalement ouvert est déconnecté et la résistance est infinie. A ce moment, le contact normalement fermé est fermé et la résistance est proche de 0Ω. La détection du contact normalement ouvert mentionné ci-dessus est illustrée dans la figure ci-dessous.

Graphique 13.

①Choisissez un équipement 200Ω.

②Les sondes rouge et noire sont connectées aux deux extrémités du contact normalement ouvert.

③Le symbole de dépassement de plage « 1 » s'affiche, indiquant que le contact normalement ouvert n'est pas fermé.

2) La détection de la bobine de commande du relais intermédiaire est illustrée à la figure 14. D'une manière générale, plus le courant nominal du contact est élevé, plus la résistance de la bobine de commande est faible. En effet, plus le courant nominal du contact est élevé, plus le volume du contact est grand. Seule une résistance de bobine de commande plus petite (un diamètre de fil plus épais) peut faire circuler un courant plus important et générer un champ magnétique plus fort pour attirer les contacts.

Graphique 14.

①Le commutateur de vitesse sélectionne la vitesse de 200 Ω.

②Connectez les fils rouge et noir aux deux broches de la bobine de commande.

③ « 6,60 » indique que la résistance de la bobine de commande est de 6,6 kΩ.

3) Allumez la bobine de commande et détectez le contact. Appliquez la tension nominale à la bobine de commande, puis utilisez un multimètre pour détecter la résistance des contacts normalement ouverts et normalement fermés. Le contact normalement ouvert doit être fermé et la résistance doit être proche de 0Ω ; le contact normalement fermé doit être ouvert et la résistance doit être infinie.

Test de relais temporisé

La détection du relais temporisé comprend principalement la détection de l'état normal du contact, la détection de la bobine et la détection de l'excitation de la bobine.

1) Détection de l'état normal du contact. Il s'agit de la détection de la résistance de contact lorsque la bobine de commande n'est pas alimentée. Les contacts ouverts normaux ont une résistance infinie, tandis que les contacts normalement fermés ont une résistance proche de zéro. Le processus de détection normal est illustré dans la figure ci-dessous.

Graphique 15.

①Le commutateur de vitesse sélectionne la vitesse de 200 Ω.

② Les fils rouge et noir sont connectés aux deux broches du contact normalement fermé.

③La résistance est proche de 0Ω, indiquant que le contact normalement fermé est fermé.

2) Détection de la bobine de commande. Comme le montre la figure 16.

Graphique 16.

①Le commutateur de vitesse utilise des engrenages de 20 kΩ.

②Connectez les fils rouge et noir aux deux broches de la bobine de commande.

③ « 4,93 » signifie une résistance de 4,93k* pour la bobine de commande.

3) Allumez la bobine de commande et détectez le contact. Testez l'état du contact du relais temporisé en appliquant la tension nominale à la bobine de commande. Prenons l'exemple du relais temporisé. Après une période de temporisation, vérifiez si le contact de temporisation est fermé (la résistance est proche de 0Ω) et si le contact de temporisation est déconnecté (la résistance est infinie).

6.4 Durée de vie du relais : test de relais automobile

3.1 Relais automobile

Fondamentalement, les relais sont utilisés dans la plupart des circuits automobiles en raison du courant élevé qui démarre le véhicule. Pour les démarreurs, les essuie-glaces, le chauffage de lunette arrière et d'autres circuits. Si le contacteur d'allumage est directement contrôlé, le contact de démarrage s'enflammera et brûlera, affectant la durée de vie du contacteur d'allumage et entraînant même des conséquences graves telles qu'une ablation de ligne et un incendie. L'utilisation de relais pour contrôler des courants importants et faibles ne posera pas les problèmes ci-dessus.

Une bobine de relais électromagnétique génère un flux magnétique lorsqu'on lui applique une certaine tension ou un certain courant aux deux extrémités, qui traverse le circuit magnétique constitué du noyau magnétique, de la culasse, de l'armature et de l'entrefer de travail du circuit magnétique. Sous l'action du champ magnétique, l'armature attire la face polaire du noyau de fer, de sorte que le contact normalement fermé s'ouvre et que le contact normalement ouvert se ferme. Lorsque la tension ou le courant aux deux extrémités de la bobine est inférieur à une certaine valeur, la force de réaction mécanique est supérieure à l'attraction électromagnétique et l'armature revient à l'état initial : contact normalement fermé, contact normalement ouvert. L'une des fonctions des relais automobiles est la commutation ; la seconde est la protection contre les surcharges de charge ; le troisième est la protection contre les pannes.

3.2 Défauts courants des relais automobiles

Y compris le grillage de la bobine, le court-circuit, le vieillissement des pièces isolantes, l'ablation du point de contact, etc.

1) Défaillance du relais

Lorsque le circuit commandé nécessite une fermeture, le relais n'agit pas. Au contraire, lorsque le circuit commandé ne nécessite pas de fermeture, le relais agit. Cela est dû au fait que la tension parasite dans le circuit dépasse la plage de fonctionnement du circuit de commande du relais. Lors de la conception du circuit, faites attention aux facteurs susceptibles de provoquer des interférences (tels qu'une erreur de commande de la puce, un court-circuit, une fluctuation du réseau électrique, etc.).

2) Relais grillé

Il existe de nombreuses raisons à l’épuisement professionnel. Le courant de commutation et le courant d'appel réels dépassent respectivement le courant de commutation et le courant d'appel nominaux du relais. Selon l'expérience de conception, afin d'éviter ces problèmes, le courant nominal doit être sélectionné pour être 2 à 3 fois le courant de commutation réel. Il est 2 à 3 fois plus fort que le courant réel dans le relais lorsqu'il est installé.3 ) Soudage par contact

L'augmentation de la température est généralement plus élevée pour les bobines de relais de conversion CA que pour les relais de conversion CC. Ceci est dû à la perte de courants de Foucault et à la perte d'hystérésis dans le circuit magnétique. De plus, lorsque le relais de conversion CA fonctionne à une tension inférieure à la tension nominale, il peut sauter. Cela provoquerait un grillage, des soudures par contact et des dommages au relais, ou déconnecterait le circuit d'autoprotection. C’est pourquoi il est impératif de prendre des mesures pour éviter les fluctuations de tension.

De plus, quelle que soit la durée du temps de fluctuation, cela entraînera la défaillance du relais. Assurez-vous que l'alimentation électrique a une capacité suffisante.

4) L’échauffement de la bobine est trop importante

La perte de matériaux magnétiques tels que les fils de cuivre et les noyaux de fer ou le transfert thermique des contacts provoqueront une élévation de température. Par conséquent, une attention particulière doit être accordée à la résistance thermique du matériau isolant et à la distance entre le relais et le dispositif de chauffage dans la conception du circuit.

3.3 Méthode de détection

Détection statique : vérifiez la résistance de la bobine et la résistance du contact normalement fermé.

Détection dynamique : Alimentez la bobine pour détecter la résistance du contact normalement ouvert.

3.4 Opérations spécifiques

  • Allumez le contacteur d'allumage, écoutez le son du relais de commande ou sentez le relais vibrer avec vos mains. Si tel est le cas, cela signifie que le relais est fondamentalement routinier. Une défaillance du circuit peut être causée par d'autres raisons. Au contraire, cela signifie que le relais est défectueux.
  • Remplacez le relais à tester par le même relais fonctionnel. En cas de problème électrique, si l'interrupteur est allumé et que l'équipement fonctionne, il est possible de déterminer que le relais fonctionne mal. Utilisez un multimètre Rx100Ω et analysez la résistance de chaque broche du circuit. Si la conduction et la déconnexion sont normales, il n'y a pas de problème avec le relais, sinon le relais est défectueux.
  • Ouvrez le boîtier du relais et vérifiez si les contacts sont ablatés ou oxydés. S'il y a des bosses et de la rouille sur le point de contact, cela signifie que le point de contact est ablaté ou oxydé et ne peut pas fonctionner normalement.
  • Vérifiez si la bobine est ablée ou décolorée. Si l'antenne est enlevée avec de la gelée, elle est noire ou dégage une odeur de colle, ce qui signifie qu'elle est court-circuitée et ablatée.

Une question sur le test de relais et plus encore

Problème 4.1

Quels sont les symptômes d’une mauvaise course de relais ?

Réponse 4.2

La voiture s'est arrêtée brusquement au démarrage. L’un des symptômes les plus courants d’une défaillance du relais d’allumage est que la voiture s’arrête soudainement alors qu’elle roule.

La voiture ne démarre pas. Un autre symptôme d’un relais d’allumage défectueux est un état de non-alimentation.

Batterie morte. Une batterie déchargée est un autre symptôme d’un relais d’allumage défectueux.

Relais brûlant.

6.4 Questions fréquemment posées sur le test de relais

1)Comment vérifier si le relais est cassé ?

Les multimètres sont les seuls outils nécessaires pour tester le relais. Lorsque le relais est retiré de la boîte à fusibles, le multimètre est réglé pour mesurer la tension continue et l'interrupteur dans la cabine est activé. Tout d'abord, vérifiez si les 85 positions (ou la position où se trouve le relais) où le relais est inséré dans la boîte à fusibles ont 12 volts.

2)Comment tester un relais 12 volts ?

3)Comment vérifier le relais de surcharge avec un multimètre ?

Programme de test du relais de surcharge CEP7

Mesurez le courant de fonctionnement normal du moteur (i moteur).

Éteignez le moteur et laissez refroidir environ 10 minutes.

Calculez le rapport suivant : i(moteur)/i(surcharge minimum FLA).

Réglez la surcharge au minimum FLA, puis allumez le moteur.

Attendez que la situation de surcharge se produise.

4)Comment tester les relais statiques ?

Si une charge est connectée, le SSR peut être testé comme décrit ci-dessous. Connectez la charge et l'alimentation, et vérifiez la tension aux bornes de charge avec l'entrée ON et OFF. Lorsque le SSR est éteint, la tension de sortie sera proche de la tension d'alimentation de la charge.

5) Un mauvais relais épuisera-t-il votre batterie ?

Batterie morte ou batterie morte

Un relais d'alimentation ECM défaillant peut également entraîner une décharge de la batterie ou une décharge de la batterie. Si le relais est court-circuité, il peut maintenir l'ordinateur sous tension même lorsque le véhicule est éteint. Cela formera des fuites parasites sur la batterie et entraînera à terme une panne de batterie.

6) Que dois-je faire si le relais principal est cassé ?

Le moteur ne démarre pas

Il est impossible que le moteur démarre et fonctionne correctement si le relais principal ne fournit pas à l'ordinateur la puissance dont il a besoin. Si le relais principal ne peut pas être remplacé, cela rend généralement la voiture inutilisable.

7)Comment tester le relais de batterie ?

8)Comment tester le relais de protection ?

Programme d'auto-vérification du relais de protection

Cela comprend généralement la vérification du circuit de surveillance du relais, l'exécution de toutes les entrées et sorties numériques et la vérification si l'entrée analogique du relais se situe dans la plage d'étalonnage en appliquant un courant ou une tension de test.

9)Comment vérifier si le relais fonctionne ?

Seul un multimètre est nécessaire pour tester un relais.

Un multimètre suffit pour tester le feu

Lorsque le relais est retiré de la boîte à fusibles, le multimètre est réglé pour mesurer la tension continue et l'interrupteur dans la cabine est activé. Tout d'abord, vérifiez si les 85 positions (ou la position où se trouve le relais) où le relais est inséré dans la boîte à fusibles ont 12 volts.

10)Comment tester le relais électromagnétique ?

Prenez un multimètre et réglez-le sur ohms. Touchez le fil sur la broche de la bobine du solénoïde et mesurez la résistance. N'importe quel endroit entre 50 et 120 ohms convient. Hors de portée ou ouverture signifie un mauvais enroulement de la bobine du solénoïde et le temps nécessaire pour un nouveau relais.

Partager:

Plus de messages

Envoie-nous un message

Boîte de minuterie TB388 pour piscine
Guide des minuteries

Tout ce que vous devez savoir sur une minuterie de piscine

Que vous ayez un cadran traditionnel ou une interface numérique,…

Minuteries électriques AHC810 pour lumières
Guide des minuteries

Ce qu'il faut savoir sur la minuterie pour les éclairages paysagers

Le choix des bonnes minuteries d’éclairage extérieur dépend de vos préférences,…

Minuterie astronomique AHD16T
Guide des minuteries

Comprendre l'horloge astronomique : applications, avantages et fonctionnalités

Les interrupteurs horaires astronomiques sont couramment utilisés pour l’éclairage public et…

Guide des minuteries

Quel est le principe de fonctionnement du disjoncteur à réenclencheur automatique ?

Ces types de MCB et RCCB avec fonctions de réenclenchement automatique…

Guide des minuteries

Quels sont les types de relais électriques

Les relais électriques sont l’un des appareils les plus fréquemment utilisés…

Guide des minuteries

Comment un minuteur peut bénéficier d’une croissance automatisée !

Il est peu probable que même le jardinier hydroponique le plus passionné s’en occupe…